Les interprètes et traducteurs jurés de Belgique solidaires avec les actions menées par les collègues aux Pays-Bas

Communiqué du 23 octobre 2021

Hier, l'Union professionnelle des traducteurs et interprètes assermentés (UPTIA) a reçu une demande de soutien de la part de l’ ORT&V (Orde van Registertolken en -vertalers, l’Ordre néerlandaise des traducteurs et interprètes agréés), que vous retrouverez dans son intégralité au bas de ce communiqué. Jusqu’au 26 octobre inclus, les interprètes et traducteurs jurés des Pays-Bas inscrits dans le Register beëdigde tolken en vertalers (Rbtv) refuseront tous les missions pour les autorités, notamment pour le ministère public, le bureau d'aide juridique et les services de police. Des actions de suivi pourraient avoir lieu. Vous pouvez trouver plus de détails dans la demande de soutien de l'ORT&V. En conséquence, les organismes publics néerlandais recherchent actuellement désespérément des interprètes et des traducteurs de remplacement et font appel même des interprètes et des traducteurs jurés de Belgique.

En solidarité avec ORT&V et les collègues néerlandais, l’UPTIA appelle ses membres et les autres interprètes et traducteurs jurés de Belgique à faire preuve de solidarité et à n'accepter aucune mission en provenance des Pays-Bas tant que les collègues néerlandais seront en action.  

 

l’UPTIA met en garde les autorités néerlandaises contre les erreurs judiciaires.

L'Union professionnelle des traducteurs et interprètes assermentés (UPTIA) souhaite également attirer l'attention des organismes publics néerlandais, tels que le ministère public et les services de police, sur les risques liés au simple fait de faire appel à des interprètes et des traducteurs jurés en Belgique. La plupart des interprètes et traducteurs qui prêtent serment en Belgique ne sont pas nécessairement familiers avec la terminologie juridique spécifique aux procédures et codes néerlandais. Cela peut conduire à des traductions erronées, des malentendus et même des erreurs judiciaires.

Le droit à être assisté d’un interprète est prévu par la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 19 décembre 1966, la Convention internationale des droits de l'enfant, la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, la directive européenne 2010/64/UE relative au droit à l’interprétation et à la traduction dans le cadre des procédures pénales et la directive européenne 2012/29/UE établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité, mises en œuvre dans la législation des différents États membres de l'UE. 

Ces conventions et directives internationales illustrent le rôle clé que jouent les interprètes et traducteurs  jurés pour garantir un procès équitable et à quel point leur travail peut affecter la vie et les droits d'autrui. Les traducteurs et interprètes jurés jouent un rôle essentiel et leur travail vise à garantir l'égalité des citoyens dans leurs communications avec le système judiciaire. L’UPTIA soutient donc l'ORT&V et les collègues néerlandais dans leurs actions et leurs demandes justifiées. En Belgique, depuis un mouvement de grève et sa fondation en 2014, l’UPTIA s'efforce également à sensibiliser le gouvernement sur l'importance d’appliquer des tarifs corrects pour les traducteurs et les interprètes. Un arrêt royal actualisé sur les tarifs de traduction et d'interprétation en matière pénales en Belgique est toujours en attente. L’UPTIA espère toujours obtenir un résultat satisfaisant par le biais de négociations avec le gouvernement. En Allemagne, en matière pénale, le taux horaire pour les interprètes est de 85 € et environ 2 € par ligne de 55 caractères, espaces compris, pour les traducteurs. Les taux et les conditions aux Pays-Bas et en Belgique sont carrément indignes.

 

— Fin du communiqué de l'Union professionnelle des traducteurs et interprètes assermentés —

 

Contact:

Beroepsvereniging Beëdigd Vertalers en Tolken (BBVT) — erkende beroepsorganisatie

Union professionnelle des traducteurs et interprètes assermentés (UPTIA) — organisation professionnelle agréée

contact@bbvt.be — www.uptia.be

Henri Boghe (responsable de la communication) — +32 495 666 757

 

 

Demande de solidarité des interprètes et traducteurs agréées aux Pays-Bas

[traduction de l’UPTIA]

Le 22 octobre 2021  

Chère Mme Boualga, 

L’Orde van Registertolken en -vertalers (l’Ordre des interprètes et traducteurs agréés) mènes des actions depuis quelques semaines. Depuis le 1er juillet 2020, les tarifs fixes des interprètes et traducteurs du Btis (arrêté sur les tarifs dans les affaires pénales) ont été modifiés en tarifs minimaux. Cependant, le ministère public et la police ne sont pas autorisés à négocier, ce qui signifie en pratique que les taux minimums sont des taux maximums. La semaine dernière, nous avons appelé nos membres à négocier avec les autorités néerlandaises et à ne pas effectuer de missions sans négociation. Le gouvernement n'a pas bougé.  

Le 14 octobre, une motion a été déposée par le député Michiel van Nispen (du parti SP) demandant que les tarifs des traducteurs de 1963 et des interprètes de 1981 soient indexés rétroactivement et que la règle de la norme soit introduite pour les traducteurs. La motion sera soumise au vote le 26 octobre. Le ministre Dekker de la Protection juridique a conseillé à la Chambre de voter contre la motion. Cet avis a incité l'Ordre à demander à ses membres, au moins jusqu'au 26 octobre, de ne plus accepter de missions d'interprétation ou de traduction de la part des organismes publics néerlandais, quel que soit le prix qu'ils sont prêts à payer. Les organismes publics néerlandais recherchent désespérément des interprètes et des traducteurs de remplacement. Il a été porté à notre connaissance que des interprètes et des traducteurs de Belgique sont actuellement utilisés. 

Nous, l'Ordre néerlandaise des interprètes et traducteurs agréés, vous demandons d'appeler vos membres à faire preuve de solidarité et à n'accepter aucune mission en provenance des Pays-Bas tant que vos collègues sont encore en action ici.

Si la motion de Van Nispen n'est pas adoptée, de nouveaux plans d'actions de suivi seront élaborés. Merci beaucoup pour votre soutien. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez des questions ou si vous souhaitez me consulter.  

Cordialement,

L’Ordre des interprètes et traducteurs agréés

F.B. (Fedde) Dijkstra,

Président

Publié le
Social media

UPTIA U.P.

Union Professionnelle Traducteurs et Interprètes Assermentés.
avenue de Biolley 98, 1150 Woluwe-Saint-Pierre
contact@uptia.be
 

 

BE33 3631 6603 5546 (BIC ARSPBE22)
Numéro TVA: 597.625.413

Conditions d'utilisation & Confidentialité
Copyright 2021 UPTIA
Design by Lake-IT